Le wellness au service de la santé

article_wellness_au_service_de_la_sante

Le stress en augmentation en Suisse !

Selon les enquêtes récentes, nous pouvons observer que les Suisses souffrent aussi davantage du stress au travail. Deux études sur la fréquence du stress chez les personnes actives en Suisse ont été réalisées à 10 ans d’intervalle par le SECO  « Un Suisse sur trois se sentirait à présent stressé au travail ». Ce chiffre est en augmentation depuis 10 ans ; entre 2000 et 2010, le nombre de personnes souffrant de stress chronique est passé de 26,6% à 34,4 %.

Dans un rapport publié en 2010 de l’office fédéral de la statistique, l’exposition aux risques dits psychosociaux, a pris le dessus sur les risques physiques : 41% des personnes interrogées disent ressentir de fortes tensions  et pressions psychiques au travail.

Malheureusement ces études même précises sont probablement loin de cerner les impacts du stress comme le burn-out en Suisse. Les médecins et psychologues observent une aggravation tant au niveau du nombre de consultations qui augmente qu’au niveau du degré de gravité des personnes épuisées ces dernières années.

Et malgré l’alerte donnée par les professionnels du terrain, il semble que les acteurs des milieux politiques et économiques restent indifférents voire même ignorent l’augmentation de cette souffrance qui atteint la santé et la productivité des Suisses. Une enquête statistique spécifique aurait dû être mise en place à grande échelle pour observer et mieux cerner la population à risque, les facteurs et l’évolution de l’épuisement professionnel en Suisse.

En réaction à ces faits, comment procéder pour prévenir ou résorber ces surcharges mentales et physiques ?

L’une des solutions alternative ou préventive… Le « Wellness » est une compression des mots anglais “well-being” et “fitness”.

Bon nombre de définitions et variantes de ce mot existent. Cependant, nous pouvons en retracer une orientation commune, prenant automatiquement en compte les notions de :

  • Bien-être
  • Mobilité physique
  • Equilibre psychique

L’approche est positivante, de par la recherche de l’harmonie physique et psychologique (corps/esprit). Une harmonie entre la vie privée et professionnelle ainsi que l’accord avec la nature.

Objectif :

Permettre aux pratiquants de s’épanouir pleinement, de s’harmoniser, de mieux se connaitre et se ressentir en s’écoutant. Apprendre à mieux gérer le stress généré tout au long d’une journée, en favorisant l’agréable au désagréable et d’améliorer leur hygiène de vie grâce à une bonne santé mentale et physique.

« Pour jouir véritablement de ce qu’on possède, il faut être sain de corps et d’esprit. »
Citation de Horace, Épîtres – env. 17 av. J.-C.

Tableau

À vous de jouer… Votre santé dépend de votre prise de conscience, de vos décisions et de votre formation.

Zoom sur l’ilio-psoas

Définition :

Le muscle ilio-psoas est l’un des composants de la ceinture pelvienne. Il fait rôle de jonction entre le tronc et le membre inférieur. Le muscle ilio-psoas est divisé en deux faisceaux (grand psoas et l’iliaque) et recouvre une zone assez vaste (aine, abdomen, thorax et les 4 premières vertèbres lombaires). Il assure le mouvement de rotation et de flexion du tronc e de la hanche.

Les  2 corps musculaires :

  • le muscle iliaque (mono articulaire).
  • le muscle psoas (poly articulaire, composé de 2 faisceaux : transversaire et corporéal).
Tableau 2

Rôle :

Les deux muscles Ilio-psoas (en avant et latéralement du rachis lombaire), ont un rôle primordial dans la posture (positionnement du rachis sur le bassin), notamment la répartition des pressions exercées sur les disques intervertébraux et la cambrure.

Ils améliorent le geste sportif (meilleure transmission de l’impulsion musculaire entre le haut et le bas du corps). Moteurs en cas de flexion de jambe, de tronc et de rotation externe, ils sont impliqués dans les passes/frappes au football, les grimper de corde, les gammes de courses et athlétiques, mais aussi engagés dans toutes les postures d’équilibres en station debout (pour rappel il est peu actif en position assise ou couché).

 

Risques et pathologies :

Le principal risque de ces muscles, sont principalement situés en zone basse, par inflammation tendineuse. Plus rarement les douleurs peuvent se cibler aux insertions (lombalgies) en cas de sur sollicitation prolongée ou de technique et postures inadaptées et compensées.

Chez les « Séniors », la perte de mobilité, diminue l’amplitude de l’extension de la hanche, qui modifie la locomotion (pas plus petits et engendre un équilibre plus précaire). De plus la lubrification de la partie postérieure de la hanche est altérée (risque de dégénérescence).

 

Les idées préconçues :
Longtemps considéré comme « muscle poubelle »… À tort…

L’une des causes des spasmes  du psoas seraient tout simplement neurologiques. Pour rappel anatomique le rein est encapsulé et son système vasculaire est dense en barorécepteurs (régulation de la tension artérielle). La sensibilité des variations de volémie (déshydratation ou surhydratation), crée une information sensitive (n’oublions pas que ce fascia est un tissu conjonctif et qu’il est donc par définition innervé) en relation avec le métamère D12/L1.

Le Psoas étant innervé par des branches du plexus lombaires de D12 à L4 (métamère partiellement commune au conjonctif rénal), une réaction réflexe (influx nerveux supérieur sur la boucle GAMA è augmentation du tonus musculaire du psoas), qui est tout simplement le réflexe myotatique, peut être généré

Ce spasme réflexe du psoas est donc une conséquence et non une cause, dans ce cas quelles sont les consignes ?

 Ne pas étirer, cela serait inefficace, votre amplificateur du symptôme, car le rein est stabilisé par les l’appareil périrénal (diaphragme, carré des lombes et  psoas) et non les fascias. Les spasmes sont nécessaires pour stabiliser sa pression (volémie), en amont du rétrocontrôle hormonal, bien plus long que la voie réflexe.

 

Comment les entretenir et les entrainer ?

Renforcement musculaire par charge additionnelle :

  • Renforcement musculaire en appliquant une force sur la cuisse, allongé en plaquant les lombaires au sol et en maintenant son caisson abdominal (limitation de la déformation lombaire) ou dans divers angles avec des charges additionnelles (poids, cames, élastiques, sangles,…).

Renforcement musculaire par la posture et l’équilibre :

  • Sollicitations variées (chaînes croisées, amputation d’un ou de plusieurs sens (vue, ouïe), sols instables (bosselé, sable, incliné), appuis instables par matériel (ballons, demi sphères, plateau d’équilibre, réceptions d’appuis,…),

Etirements, massages et auto-massages :

  • Un mauvais fonctionnement de ces muscles est très souvent évoqué dans la survenue des douleurs lombaires. Les étirements permettent de prévenir les blocages vertébraux, les douleurs de dos, en entretenant ou en améliorant la mobilité et la souplesse de la partie basse et profonde de l’abdomen.

 

Que faire pour soulager les psoas?

Muscle dormant par l’évolution de la vie moderne, la contraction du muscle psoas nous entraîne vers la position fœtale et provoque des douleurs (au niveau du ventre). Passer notre majorité du temps en position assise (voiture, canapé, travail sur ordinateur, repas,…), n’arrange pas les choses! Le manque de position neutre ou d’étirements sur une base régulière, accumule les stress en augmentant les tensions voir même en rétractant les ilio-psoas.

  • Pratiquer le « Yoga », la méthode « Pilates », le « Functional training », …
  • S’automasser (foam roll).
  • Se faire masser et/ou manipuler par un ostéopathe ou un kinésithérapeute en prenant la précaution de leur demander avant le rendez-vous s’ils sont familiarisés avec ces muscles psoas.
  • Se reposer en surélevant les pieds de manière à soulager le dos et les hanches.

Détendre nos muscles psoas peut libérer en chaînes d’autres tensions sous-jacentes…

Conclusion

Afin de générer ou d’être créateur de mieux-être ou de bien-être… Je vous conseille d’appréhender la « Wellness attitude », en vous formant pour acquérir les techniques, les attitudes et modes de pensées d’un Wellness Trainer.

Gardez dans un coin de votre tête que le marché de la santé et de la longévité est en croissance exponentielle !!!

 

Bertrand Couvercelle