La véritable valeur ajoutée du WEIGHTLIFTING

img_weightlifting

Le weightlifting pourrait être traduit par lever de charge!

Cela correspond à des activités à base de charges additionnelles. Les outils les plus connus sont les haltères, les barres olympiques, les kettlebells. Ces outils ont tous plus d’un siècle, et ne sont pas sensibles aux effets de mode pour une seule et bonne raison : c’est efficace. En quoi ces activités pourraient-elles être intéressantes pour les clients ?
Dans cet article, nous allons passer en revue des arguments qui devraient vous encourager à en programmer pour vos clients, et les bénéfices que vous pourriez en retirer pour votre business.

EN RÈGLE GÉNÉRALE, NOS CLIENTS PRATIQUENT LES ACTIVITÉS FITNESS par rapport aux résultats qu’elles procurent. Nos adhérents font du cardio pour perdre du poids, de la musculation pour se transformer physiquement, du stretch pour s’assouplir… C’est-à-dire que l’on ne pratique pas pour l’activité elle-même, mais plutôt pour les bénéfices qu’elle procure. On parle de motivation extrinsèque, par rapport à une motivation intrinsèque. Ce n’est pas le type de motivation le plus puissant. Nous en reparlerons plus tard.
Avec le weightlifting, la logique est double. Nous allons d’abord détailler des arguments physiologiques et sportifs (motivation extrinsèque), et enfin des arguments pédagogiques (motivation intrinsèque).

Arguments physiologiques

Nos clients pratiquent les charges additionnelles pour les résultats que cela procure. Les entraînements à la barre olympique, ou charges additionnelles de manière générale, sont une des meilleures méthodes pour se transformer physiquement, aussi bien pour prendre du poids ou hypertrophier tout ou partie du corps, que pour la perte de poids :

  •  Pour l’hypertrophie musculaire : elle résulte de plusieurs facteurs cumulés. Le plus important est le fait de créer de grosses tensions mécaniques sur une fibre musculaire. Les contractions concentriques et excentriques stimulent des mécanos récepteurs, les intégrines. Les intégrines interagissent avec des constituants intracellulaires, notamment des molécules de signalisation contrôlant la migration, la survie, la prolifération et la différenciation. C’est cette prolifération qui est responsable de l’hypertrophie. Les charges additionnelles sont le meilleur moyen de créer de grosses tensions mécaniques sur une fibre musculaire grâce à la surcharge de poids. C’est possible au poids du corps, mais beaucoup plus compliqué.

 

  •  Pour la perte de poids : les charges additionnelles sont un bon moyen d’y arriver pour plusieurs raisons.
    > Grâce à l’augmentation du métabolisme de repos par l’augmentation de la masse musculaire. Vos clients seront ravis de savoir qu’en étant plus musclés ils perdent du poids même en regardant la télévision et en dormant. Une étude de 2002 a été faite sur des seniors. Après douze semaines d’entraînement musculaire, les participants à l’étude ont augmenté en moyenne leur masse maigre de 1,4 kg, ce qui s’est traduit par un besoin d’augmenter de 15 % la quantité d’énergie ingérée pour maintenir le poids des participants à l’étude. Cela veut dire que s’ils consomment la même quantité d’énergie qu’avant, ils perdront du poids.
    > Le weightlifting stimule des récepteurs hormonaux. Cela se traduit par une libération de catécholamines qui ont un effet anorexigène sur le corps humain. Cette remarque est valable pour toutes les activités anaérobies à bonne intensité. Cet effet ne peut intervenir que si l’entraînement est à la RM ou proche de la RM.
    > La consommation d’oxygène post-exercice, l’EPOC, est également augmentée après un entraînement musculaire intense avec des séries assez longues. Cela signifie que votre client continue de brûler des calories même après l’entraînement. Il faut donc cumuler les calories perdues durant l’entraînement, mais aussi celles post-entraînement. C’est un peu comme si après avoir rentré la voiture au garage, le moteur continuait de tourner. Cet effet est possible sur des circuits musculaires avec peu de temps de récupération.

 

  • Enfin, l’entraînement de force permet d’améliorer la sensibilité à l’insuline. On nomme résistance à l’insuline l’insensibilisation des récepteurs cellulaires à l’insuline. Chez un sujet sain, lors d’un apport important de glucose dans la circulation sanguine, le pancréas sécrète de l’insuline qui se fixe sur ses récepteurs cellulaires et permet l’entrée du glucose dans les cellules. Chez un sujet qui consommerait trop d’hydrates de carbone, et qui n’aurait pas ou peu d’activité physique, on pourrait observer une période d’insulino-résistance : le pancréas continue à sécréter de l’insuline, mais celle- ci ne fait plus autant d’effet sur ces récepteurs, c’est le phénomène d’insensibilisation. Un peu comme si on rentrait dans une pièce avec une odeur très forte. Au bout de 10 minutes, l’odeur nous paraîtrait moins forte. C’est le phénomène d’insensibilisation. Malgré l’insuline, le glucose ne pénètre plus autant dans les cellules, qui deviennent de ce fait sous-alimentées. Le sucre reste dans le système sanguin, d’où une augmentation de la glycémie. Quand cela arrive, le corps a tendance à stocker les excédents sous forme de graisse. L’entraînement de force, ou l’entraînement anaérobie de manière générale peut rendre les cellules musculaires plus sensibles à l’insuline. Autrement dit, même pour une perte de poids, l’entraînement avec charges donne de très bons résultats.

 

  • Pour la préparation des athlètes : grâce à la maîtrise de ces outils, vous allez pouvoir augmenter votre cible de clients potentiels. Pour qu’un business soit sain et profitable, c’est bien d’avoir une large cible de clients. La maîtrise des entraînements avec charges additionnelles permet aussi de cibler un public sportif, ou de la préparation physique. Par exemple, l’haltérophilie permet d’augmenter massivement l’explosivité. Elle peut être définie comme l’aptitude d’un athlète à développer le maximum de force dans le minimum de temps. Les entraînements sous forme stato-dynamique, de contrastes de charges, ou les levers olympiques font partie des meilleures méthodes pour augmenter l’explosivité de vos athlètes.

 

  • Pour la santé : l’haltérophilie est une excellente
    école du dos. C’est une activité qui permet d’avoir
    un gainage fantastique, de renforcer la musculature posturale. C’est un entraînement qui est très intéressant pour renforcer les paras vertébraux de vos clients.

Arguments pédagogiques, la motivation intrinsèque:

Le weightlifting pourrait être considéré comme une activité autotélique. Le Larousse définit l’activité autotélique comme : Qui entreprend une activité pour d’autre but que l’intense satisfaction qu’elle procure. Nous sommes en plein dedans. C’est une véritable révolution dans le domaine du fitness. On ne pratique plus une activité pour le résultat que cela procure, mais pour le plaisir qu’on a à la pratiquer. Apprendre de nouveaux mouvements à la kettlebell, battre son record sur un épaulé ou un arraché, mieux se placer sur un mouvement…Les clients s’infligent 45 minutes d’elliptique ou d’ergomètre non par plaisir, mais par devoir. Le niveau d’émotion est proche de zéro. S’il n’y a pas de plaisir, il n’y a pas de motivation, et s’il n’y a pas de motivation, il y a arrêt de la pratique. En général vers le deuxième ou troisième mois de pratique. Pour remédier à cela, les clubs de fitness ont créé les abonnements de 12 mois avec reconduction tacite. On a une clientèle captive, qui reste non par motivation, mais par contrainte d’un abonnement longue durée. Il serait peut-être judicieux de fidéliser ses clients d’une meilleure manière.
Par exemple, l’haltérophilie est une activité complexe, qui demande beaucoup de coordination, de souplesse, de force, de persévérance. C’est justement pour cela qu’il faut en proposer à vos clients.

Non pas parce que c’est facile, mais au contraire parce que c’est difficile. Il y a plus d’émotion à réussir un épaulé-jeté, que de faire 10 répétitions au butterfly sur machine de musculation. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Les clients continuent, car ils apprennent des choses difficiles, qui leur procurent des émotions.
Si on fait la synthèse, les entraînements avec charges additionnelles sont efficaces pour la perte de poids, la prise de masse musculaire. Ces activités sont dites autotéliques, et on parle de motivation intrinsèque par rapport à la motivation extrinsèque. Ce type de motivation est bien plus puissant que la motivation extrinsèque, et permet une bonne persistance dans la pratique. Je ne peux que vous encourager à en proposer à vos clients, afin de les aider à concrétiser leurs objectifs avec des outils très efficaces.

Article rédigé par Arnaud Ponchelet

Découvrez cette technique d’entraînement lors de la formation Athletic Trainer

Les 23-24-25 juin et 7-8-9 juillet 2017 dans le centre de formation Fitspro – 1295 Mies – avec Arnaud Ponchelet comme formateur principal.